Les châteaux de la Loire à vélo

L’été dernier, nous avons passé dix jours à visiter les châteaux de la Loire avec mes parents. Pour ne pas faire que des visites historiques toute la semaine, nous avons décidé de changer un peu et de découvrir les châteaux de la Loire à vélo !

 

Les vacances à vélo

Afin de ne pas être en itinérance complète et devoir porter nos bagages avec nous sur le vélo, nous avons opté pour un parcours « en étoile », en trouvant un camping qui nous permettait de faire des boucles différentes chaque jour, mais de toujours revenir au même point pour dormir le soir.

Nous avons choisi le camping les Saules. Ce n’était pas forcément le camping le plus chouette de la région, mais il avait le gros avantage d’être assez central par rapport au programme que nous avions prévu. Les sanitaires étaient très propre, et l’équipe souriante et toujours disponible pour nous renseigner. Le point le plus négatif était que les emplacements s’alignaient à la chaîne, sans offrir grande intimité entre deux parcelles. Doté d’une piscine pour se rafraîchir après les longues balades en vélo, d’un petit snack et d’une épicerie pour les soirs de flemme, il a tout a fait fait le job pour une semaine bien chargée en excursion.

La région Centre a super bien fait les choses, en créant un réseau de plus de 400km de circuits vélo, en majorité sur pistes cyclables et chemin, parfois sur des routes peu empruntées dans les villages. La région étant très plate, les itinéraires sont adaptés à tous. Et enfin, point non négligeable qui nous a vraiment surpris et qui a fait la différence, tout est toujours très bien indiqué, nous avons trouvé tous les circuits sans difficultés et ne nous sommes jamais perdu !

Toutes les cartes sont disponibles en téléchargement sur le site internet des Châteaux à vélo, et sur leur appli mobile. Mais les vacances étant aussi l’occasion de déconnecter un peu, je vous recommande plutôt la carte papier. Et puis, vous ne trouvez pas que ça a un petit côté aventurier, de se repérer sur la carte, de lever le nez pour regarder les panneaux, de chercher son chemin, plutôt que de rester le nez collé à son smartphone, à suivre bêtement ce qu’il nous dicte !

Vous pouvez recevoir la carte en version papier gratuitement chez vous sur simple demande. C’est ce que nous avions fait quelques semaines avant le voyage, afin d’être bien préparés une fois sur place. Vous la trouverez également généralement en libre service dans les hébergements et lieux touristiques de la région.

Les châteaux de la Loire

Château de Cheverny

Le premier jour, nous avons visité le château de Cheverny. Situé à seulement 5km du camping, c’était une petite journée pour le vélo, mais ce fut une belle visite.

Vous ne le savez peut-être pas, mais c’est le château qui a inspiré Hergé pour dessiner Moulinsart, le château de Tintin !

Je pense que c’est la visite intérieure de château que j’ai préféré, il y a beaucoup de meubles et de décoration d’époque, beaucoup d’accessoires. J’ai eu un réel coup de cœur pour les toiles et bustes qui le décorent.

La mini armure pour le prince de 4 ans qui suivait son papa, la preuve que tout ce qui est petit est mignon !

Après avoir visité le château, nous avons profité pleinement du parc. Nous avons visité le potager, rendu visite aux chiens de chasse dans le chenil, puis nous avons pu faire la sieste, à l’ombre de grands arbres, bercés par un petit torrent dans la rivière qui traverse le parc. Nous avons ensuite suivi le parcours touristique, à bord d’un petit train puis dans un bateau sur la rivière. Même si cette balade est plus un attrape touriste qu’autre chose — on nous avait promis de voir des animaux sauvages dans la forêt, vous vous doutez bien qu’on n’a rien aperçu du tout — j’ai aimé pouvoir profiter encore un peu plus de la forêt, et de la nature sauvage qui nous fait oublier les activités humaines avoisinantes.

 

Petite déception tout de même, le jardin principal, au pied du château, n’était pas du tout en fleurs. Les parterres étaient carrément vides quand nous avons visité.

 

Cheverny – Bracieux à vélo

Journée vélo, sans visite de châteaux, mais out de même 55km de jolie balade entre vignes, châteaux privés et forêt.

 

 

Château de Chenonceau

Celui-là, j’avoue, on a triché, on y est allé en voiture ! Il n’était pas prévu au programme initialement, mais en voyant les brochures au camping j’ai eu envie d’aller le visiter. Nous avons eu une journée de canicule au cours du séjour où il faisait trop chaud pour pédaler, alors ça tombait plutôt bien !
Et je n’ai franchement pas regretté, c’est celui que j’ai préféré !

Nous avons commencé la journée par une balade en bateau sur la rivière, pour découvrir le château depuis l’eau et passer sous son pont.

Après une petite pause pique-nique dans le parc au bord de la rivière, nous avons visité le château, où j’ai adoré découvrir la magnifique batterie de cuisine en cuivre et tous les accessoires pour faire à manger, dans la cuisine d’époque qui se trouve dans l’un des piliers du pont. J’ai moins accroché sur le reste de la visite, mais ça se rattrape après, avec de magnifiques jardins !

Il y a d’abord les deux grands jardins à la française de Diane et Catherine, se donnant la réplique avec leurs grandes allées de part et d’autre du château, deux jardins aux styles bien différents et qui pourtant forment un ensemble harmonieux, plein de quiétude et de beauté.

 

Et puis ensuite, il y a la cour de la Ferme, à l’arrière, véritable petit village qui semble nous faire voyager dans le temps. Je suis tombée amoureuse de ce petit ensemble dans lequel je rêverais d’habiter !

Face à l’orangerie se trouve un jardin tout à fait particulier, puisqu’il s’agit d’une collection en plein air assez singulière : une collection d’arbres, rares ou exotiques, qui forment un jardin vert des plus originaux.

Enfin, sur le chemin du retour au parking, petit détour par l’immense potager des fleurs, qui mélange savamment les plantes comestibles et décoratives.

 

Château de Chambord

Notre plus grosse journée, puisque le château se trouvait à près de 30km du camping, nous avons donc cumulé quasiment 60km de vélo dans la journée à la visite du château, le tout sous une chaleur caniculaire qui faisait regretter de ne pas plutôt lézarder au bord de la piscine !

Et je dois reconnaître que ça a été ma grosse déception du séjour. On entend toujours parler de Chambord, c’est LE château représentatif des châteaux de la Loire, et pourtant, c’est vraiment la visite qui m’a le moins plu.

Après avoir visité Cheverny et Chenonceau, qui sont encore très meublés, et où l’on peut presque imaginer les scènes qui s’y déroulaient, j’ai trouvé que l’absence de meubles et décorations à Chambord rendait la visite très impersonnelle, presque dénuée d’intérêt. L’architecture a beau être impressionnante, il en résultait une impression de vide, comme si l’endroit, sans âme, n’avait jamais été habité. Alors que justement, c’est le grandiose de l’époque que l’on cherchait à retrouver, au delà des pierres, dans les traces de la vie quotidienne ou la décadence des fêtes.

Enfin, sûrement aussi, parce le canal était à sec et le parc en travaux, à cause des inondations du printemps précédent. Les jardins quant à eux, n’étaient pas encore restaurés. Les pelleteuses et mottes de terre faisaient pâle figure en comparaison du paysage bucolique que l’on nous matraque sur les cartes postales et guides ou émissions touristiques.

Toutefois, le spectacle de rapaces était assez sympa — quoi que rien à voir avec le spectacle d’oiseaux de Beauval dont je vous parlerai très vite — et le petit spectacle pour retracer la vie des rois de ce château était rigolo. C’est un bon moyen ludique de faire comprendre/apprendre l’histoire aux enfants.

Bref, vous l’avez compris, cette journée ne m’a pas laissé de souvenir impérissable, et je ne recommande pas Chambord comme un must have de ce parcours !

 

Parc et Château de Beauregard

Photo du site du château

Ce n’est pas non plus le château que j’ai préféré, mais il a quand même une particularité qui vaut le détour : la Galerie des Illustres. Une grande salle rectangulaires dont les murs sont recouverts de 327 portraits — la plus grande collection de portraits d’Europe ! —, tous de la même taille, retraçant l’histoire de France sur plus de trois siècles. Au delà des rois et de leurs familles, on y découvre tous les Illustres de l’époque, qui ont, d’une manière ou d’une autre, marqué l’histoire de France.

Petite mention aussi au parc, qui comporte un jardin qui a la particularité d’être organisé par couleur. Chaque parterre se traverse pour y découvrir une couleur dominante, du bleu au rose, du jaune au rouge.

Enfin, on y découvre une glacière, véritable précurseur moyen-âgeux du réfrigérateur, qui comme son nom l’indique, permettait de conserver la glace et ainsi également les aliments au frais.

Château de Blois

Enfin, dernier château pour clôturer la semaine, l’original château de Blois, château hybride, chaque époque lui ayant apporté une aile ou partie d’un style bien distinct.

 

 

Et voilà, plus de 150km à vélo, 5 châteaux, et des supers vacances qui changent !
Un rythme vraiment cool, des jolis lieux chargés d’histoire, parfaits pour une semaine zen.

Et vous, quel château de la Loire avez-vous préféré ?
Vous les avez visités comment, les châteaux ?

 

Pour cet été,j’ai envie de découvrir encore plus notre beau pays ♥
Mais j’hésite grandement entre road trip ou vélo en itinérance…
Si vous avez des conseils à me donner, ou un avis sur le sujet, je suis plus que preneuse !!

 

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

Marie

Normande d'origine, bordelaise et barcelonaise de cœur, boulonnaise d'adoption. Globe trotteuse aimant se balader à droite à gauche et prendre plein de photos, ayant eu envie de vous partager ses voyages et pourquoi pas vous faire découvrir des petits coins de paradis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *